Randonnée

RANDO

Amoureux de grands espaces ?
Envie de randonner dans un groupe sympa ?
La Légion Viennoise vous propose des sorties mensuelles dans la convivialité et le respect de la nature.
Alors chaussez vos chaussures, prenez votre bâton de marche et rejoignez-nous !

 

 

 

Lieux et horaires de randonnées

Nos randonnées se font principalement dans les Alpes et le Pilat.
Consultez l'Agenda pour connaître le calendrier des randonnées.

  • Tous les vendredis après-midi le départ est donné à 13h30
    (appeler Marie-Madeleine ou Marie-Christine pour définir le lieu de rendez-vous).
  • Une randonnée mensuelle est prévue (le samedi ou le dimanche) toute la journée.
  • Une randonnée sur un weekend de temps en temps.
                

Pour les sorties, prévoir

  • Un pique-nique et de l'eau en quantité suffisante
  • De bonnes chaussures de marche, un chapeau et un vêtement de pluie

Pour diverses raisons, le lieu pourra être modifié ou la sortie annulée
Les mineurs seront sous la responsabilité des parents

 Renseignements et inscriptions

  • Marie-Christine et Michel au 06 61 39 96 84
  • Marie-Madeleine au 06 29 16 01 40
  • Ou, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Tarifs

  • 5 € par sortie pour les non-adhérants (adhésion obligatoire à partir de la troisième sortie)
  • Adhésion annuelle : 30 €

Certificat médical obligatoire dès la première sortie

 



Compte-rendu de la randonnée sur le plateau d'Ambel - Vercors - Drôme

"Il faisait un peu frais à 9:30 lorsque notre groupe de 15 randonneurs a pris le départ du GR 93 au Col de la Bataille. Mais après les trente premières minutes de marche, réchauffés autant par l'effort que par le soleil, nous avons pu enlever gants et coupe-vents. Depuis le Pas du Gouillat, nous avons rejoint le point culminant à 1506 mètres d'altitude : la Tête de la Dame. Après un petit en-cas calorique et quelques gorgées d'eau, nous sommes repartis en direction de la montagne d'Ambel dont nous avons longé la crête, avec une vue imprenable sur Saint-Julien en Quint. Nous avons alors traversé le pâturage en évitant les scialets (trous profonds dans le sol) pour enfin se restaurer au refuge de Tubanet. C'est pendant cette longue pause que nous avons entendu le brame du cerf, dont c'est la saison des amours. Certains l'ont même vu passer furtivement...
Après le pique-nique, nous avons repris le sentier balisé, sur lequel les bénévoles d'une association travaillaient pour le rendre plus praticable. A travers la forêt d'Ambel, nous sommes tranquillement remontés jusqu'à rejoindre à nouveau le Pas du Gouillat. De là, nous sommes montés au Col de Toulau, ce qui nous a permis d'admirer le panorama grandiose et d'avoir une vision globale du circuit parcouru depuis le matin. Et sous le Roc de Toulau, alors que chacun avançait prudemment sur le sentier caillouteux, un chamois a dévalé la pente sous nos yeux.

Tous les participants ont bien apprécié cette randonnée de 18 km, qui a été l'occasion de découvrir cet immense plateau entretenu par les moutons dans le Vercors Sud, dans une atmosphère très sympathique et conviviale. Merci de m'avoir donné cette possibilité de vous faire plaisir.

CR : Murielle

Retrouvez toutes les photos prises par Catherine à travers son album


Compte-rendu de la randonnée au canyon des Gueulard - Vercors - Drôme

Cette randonnée fût une réussite avec 14 participants, authentique et ressourçant ! Même si le temps était incertain, c'est dans un Vercors vieux de plus de soixante millions d'années, le spectacle du printemps était époustouflant: de l’eau qui jaillit de partout, même là, où elle n’était pas supposée exister, un tuf ruisselant de vie.
Moments plus difficiles avec l’orage, mais chaque émerveillement vécus nous ont permis de nous « déconnecter » de la réalité (dans l’ordre : grotte, le long de la Gervanne, la chute de la Druise, vue du haut, les falaises d’Ansage, la chute de la Pissoire, les Gorges d’Omblèze, par les sept lacets, la ferme du Pescher, où l’on a pu se ravitailler et enfin la longue traversée épique du Canyon des Gueulards. Le passage dans le canyon des Gueulards restera inoubliable. On a « joué », comme des enfants.
Cette randonnée nous a fait vivre une grande solidarité d’esprit et nous avons été incontestablement comme une « chaîne humaine », enclin à l’aventure. Je suis très satisfait du courage des participants, ils ont encore une fois augmenté leurs limites. Merci à tous ceux qui ont pu prendre les photos et valoriser les efforts des participants, en prenant ces clichés des moments vécus, ou en les « soutenant physiquement ».
Merci à Georges qui a su utiliser ses compétences de la spéléo pour nous aider à prendre confiance dans les chemins escarpés.

CR : Sébastien

A très bientôt pour une nouvelle aventure de la Légion !

Cette randonnée fût une réussite avec 14 participants, authentique et ressourçant ! Même si le temps était incertain, c'est dans un Vercors vieux de plus de soixante millions d'années, où nous avons pu découvrir un spectacle du printemps époustouflant : de l’eau qui jaillit de partout, même là, où elle n’était pas supposée exister, un tuf ruisselant de vie.

Moments plus difficiles avec l’orage, mais chaque émerveillement vécus nous ont permis de nous « déconnecter » de la réalité (dans l’ordre : grotte, le long de la Gervanne, la chute de la Druise, vue du haut, les falaises d’Ansage, la chute de la Pissoire, les Gorges d’Omblèze, par les sept lacets, la ferme du Pescher, où l’on a pu se ravitailler et enfin la longue traversée épique du Canyon des Gueulards. Le passage dans le canyon des Gueulards restera inoubliable. On a « joué », comme des enfants. Cette randonnée nous a fait vivre une grande solidarité d’esprit et nous avons été incontestablement comme une « chaîne humaine », enclin à l’aventure. Je suis très satisfait du courage des participants, ils ont encore une fois augmenté leurs limites. Merci à tous ceux qui ont pu prendre les photos et valoriser les efforts des participants, en prenant ces clichés des moments vécus, ou en les « soutenant physiquement ». Merci à Georges qui a su utiliser ses compétences de la spéléo pour nous aider à prendre confiance dans les chemins escarpés.


Randonnée mensuelle autour de Hauterives sur le sentier baptisé « Avec le facteur Cheval ».

Départ à 10 heures pour 18 randonneurs (dont 4 jeunes filles) pour Hauterives via Beaurepaire.
Compte-rendu de la randonnée autour de Hauterives sur le sentier baptisé « Avec le facteur Cheval ».
Départ à 10 heures pour 18 randonneurs (dont 4 jeunes filles) pour Hauterives via Beaurepaire.
Quelle chance : temps agréable au départ et en matinée qui s’est couvert en milieu de journée pour faire craindre la pluie, puis découvert pour nous permettre de terminer la balade sous le soleil.
La boucle de 11km pour 4 heures de marche, baptisée « Avec le facteur Cheval », nous a permis de découvrir la campagne autour d’Hauterives où le célèbre facteur ramassait les cailloux nécessaire à l’édification de son Palais que nous avons eu, d’ailleurs, le plaisir d’apercevoir à travers un épais rideau de conifères.
La balade était facile avec une vue sur la vallée de la Galaure et le Vercors, pas de neige mais pas mal de boue, d’autant que nous avons traversé des prés et des champs.
Nous avons fait une rapide pause déjeuner au bord de la Galaure avant le pont.
De retour autour de 15H45, nous sommes allés au cimetière sur la tombe du facteur, cette visite donnant à ceux qui ne l’ont pas visité un aperçu du style du Palais.

CR : Christine


Compte-rendu de la randonnée au barrage du Ternay - Ardèche

A 9 heures, on comptait 31 courageux randonneurs qui avaient dormi une heure de moins en raison du passage à l’heure d’été.
Et la température et le ciel sont devenus quasi estivales en cours de journée après un départ un peu frisquet de St Appolinard (42) et quelques passages ventés autour du lac.
Georges menait la troupe et Christine avait la place de « serre file ». Notons que nous avions 4 ados qui ont marché, comme toujours, d’un bon pas et qu’un jeune chien a rejoint le groupe dont les filles ont pris grand soin.
Du charmant village de St Appolinard, nous sommes montés jusqu’à St Jacques d’Atticieux, de là, nous avons pris le sentier du Lac du Ternay en passant sur un beau plateau ardéchois planté de pins maritimes où nous avons vu des chenilles processionnaires…
Au hameau d’Eteize, nous sommes repartis par des chemins caillouteux jusqu’au Suc du Bontemps, promontoire rocheux à partir duquel nous avons pu admirer un magnifique panorama. Nous sommes redescendus jusqu’à la route conduisant au barrage et au lac sur les berges duquel nous sommes arrivés autour de 13 heures.
Certains ont trouvé que ce lac, entouré de collines couvertes de forêt de conifères, a un petit côté canadien...
A noter aussi les grands arbres plantés autour du lac parmi lesquels quelques séquoias centenaires au tronc et à l’écorce attaqués par des volatiles, de type Pics Verts ou Pic Noirs.
La faim a imposé la pause piquenique et nous avons un peu improvisée l’installation : certains se sont installés sur la plage au grand soleil, d’autres sous les pins, d’autres dans l’herbe, plus à l’ombre.
Après une heure de pause, nous avons quitté les rives du lac pour remonter par des sentiers parfois pas faciles (oui, il fallait bien les bâtons !) vers St Julien Molin Molette où, arrivés au village, certains sont allés boire une bière du Pilat. D’autres sont allés découvrir la fabrication artisanale des bonbons berlingots et sucettes « chiques » au travers d’une démonstration et d’une dégustation. Certains sont repartis avec des provisions…
Nous avons emprunté ensuite le chemin de St Jacques de Compostelle pour revenir à St Appolinard et, à la Croix St Blandine, nous avons fait une halte, bien méritée parce que « monter, descendre, monter, descendre, c’est fatiguant… » et nous avons retrouvé nos voitures à St Appolinard, vers17 heures, fatigués mais fiers de nos … oui … 21 km.

CR : Christine


Nous étions une quinzaine de personnes pour cette randonnée, le soleil était là, la température de l’air était encore fraîche.
Après la pause piquenique agrémentée de biscuits et boissons ‘’maisons’’, nous avons poursuivi notre rando sur « la Voie du Tram » qui reliait Lyon à ST Marcellin (1897-1937).
La randonnée emprunte un court tunnel (nous avions tous prévu une lampe pour marcher dans le noir mais le tunnel n’était très long et elle ne fut pas nécessaire – une petite déception pour certains).
Sur le retour, l’arrivée par les hauteurs de Saint Antoine permet de découvrir cette imposante architecture et le vieux bourg (Saint Antoine l'Abbaye est classé dans la liste des plus beaux villages de France).
La randonnée s’est terminée (après 22 km) par une visite rapide des alentours de l’abbaye et d’une partie du village.