Randonnée

RANDO

Amoureux de grands espaces ?
Envie de randonner dans un groupe sympa ?
La Légion Viennoise vous propose des sorties mensuelles dans la convivialité et le respect de la nature.
Alors chaussez vos chaussures, prenez votre bâton de marche et rejoignez-nous !

 

 

 

Lieux et horaires de randonnées

Nos randonnées se font principalement dans les Alpes et le Pilat.
Consultez l'Agenda pour connaître le calendrier des randonnées.

  • Tous les vendredis après-midi le départ est donné à 13h30
    (appeler Marie-Madeleine ou Marie-Christine pour définir le lieu de rendez-vous).
  • Une randonnée mensuelle est prévue (le samedi ou le dimanche) toute la journée.
  • Une randonnée sur un weekend de temps en temps.
                

Pour les sorties, prévoir

  • Un pique-nique et de l'eau en quantité suffisante
  • De bonnes chaussures de marche, un chapeau et un vêtement de pluie

Pour diverses raisons, le lieu pourra être modifié ou la sortie annulée
Les mineurs seront sous la responsabilité des parents

Renseignements et inscriptions

  • Marie-Christine et Michel au 06 61 39 96 84
  • Marie-Madeleine au 06 29 16 01 40
  • Ou, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Tarifs

  • 5 € par sortie pour les non-adhérants (adhésion obligatoire à partir de la troisième sortie)
  • Adhésion annuelle : 30 €

Certificat médical obligatoire dès la première sortie

Planning 2020-2021

   

 


Randonnée mensuelle autour du village de Parmilieu et découverte du sentier des « bigues ». 

Sur le parking de la Mairie de Parmilieu, 31 participants pour la première randonnée de l’année. Une journée fraîche, du brouillard et du givre sur les arbres seront le décor de fond qui nous accompagnera tout au long des 15 km de notre circuit.

Cette randonnée sur ce sentier thématique, à travers le pays de la pierre, nous permettra de découvrir « bigues, palis et chapis ». Il serpente dans un paysage calcaire et dans les sous-bois. Il est le lien d’une histoire millénaire liée à la pierre et raconte la vie des ‘’pierreux’’ à travers carrières, lavoirs, fours, habitat traditionnels.

Retour au parking de la Mairie après 5h00 de marche où Sébastien nous avait préparé les galettes des Rois accompagnées de cidre et de jus de fruits.


10H45 au parking de la salle polyvalente de Villette de Vienne, 26 participants (dont 2 nouveaux beaux-frères) avaient répondu présents pour la dernière randonnée de l’année qui s’est avérée être aussi la dernière belle journée puisque un petit soleil nous a accompagné tout au long de notre circuit de 14 km.

Georges a mené la randonnée et, en est-ce la conséquence ... le groupe est allé d’un bon pas avec une moyenne de 3,8 km/heure. Précisons que nous avons marché sur terrain plat (dénivelé de 200 m), sans pouvoir éviter un peu de boue lorsque nous étions dans les bois et nous avons, peut-être, été boostés par le vin chaud suédois proposé par Christine.

Nous avons croisé des groupes de chasseurs mais nous avons poursuivi sans trop d’inquiétude notre chemin, la battue étant terminée. (2 chevreuils abattus…)

Au hameau du Revou Bayard, après 2h30 de marche, nous avons fait notre pause pique-nique dans une clairière bien dégagée, assis sur des troncs d’arbre. Nous avons apprécié le petit rhum « arrangé » en provenance directe de la Réunion proposé, en apéritif, par Yvette et Roland.

Nous sommes repartis pour 1h30 de marche tranquille : sentiers et petites routes goudronnées sur la commune de Luzinay, plus précisément sur Illins. Quelques-uns se sont arrêtés à la petite chapelle entourée de son vieux cimetière, après une 2ème montée un peu raide nous avons pu au niveau du château, admirer un beau panorama.

Retour au centre du village de Villette de Vienne pour une halte à la Distillerie Le Colombier où est née l’eau de vie de poire, dit « le Poiré ». L’accueil y a été chaleureux et la dégustation des différents produits sympathiques ... chocolats au poiré, cidre de poire, jus de poire, liqueur, poiré à 40°, à 50° ...

Au parking, Elisabeth nous a proposé son pain d’épices maison (un délice) accompagné d’un thé en provenance directe de Chine.

Mais c’était une rando ou un circuit gastronomique ou même œnologique ? Une agréable façon de fêter la fin de l’année.

A la prochaine ! Dans l’espoir que nous pourrons déguster, encore en 2012, la meilleure galette des rois du monde préparée par Sébastien.


Randonnée mensuelle autour des étangs de Bièvre / Valloire

En cette belle journée du Onze Novembre, de l'An de grâce Deux Mille Onze, une escorte de 37 joyeux pèlerins, à la recherche de leur salut, fût réunie dans la somptueuse forêt de Bonnevaux, pour remonter l'histoire des moines Cisterciens. Dès le départ, roulements de tambours; Claude, déroula le parchemin et annonça les points importants de ce voyage et stipula que quiconque ne suivant pas les instructions aurait le droit à la potence !

En effet le circuit fit présager une vraie aventure, digne de Chevaliers : parsemé d'embuscades, de bourbiers, d'étangs marécageux, avec de moult routes et taxées. Le convoi fut ouvert par Sébastien et fermé par Murielle.

Après une marche effrénée jusqu'à l'étang des Grands Bois, nous pûmes boire à "tire-larigot" du vin chaud et déguster du pain d'épice, pour repartir, comme des ‘’courriers’’, vers l'étang Vivet afin d’y manger notre pitance. Après la traversée de la Varèze, puis d’une forêt impénétrable, balisée par des amanites tue-mouches, nous arrivâmes enfin vers l'étang du Grand-Albert, pour rejoindre ‘’la croisée des Etangs Neufs’’, notre point de départ.

Première randonnée mensuelle de la saison 2011/2012 pour la section randonnée de la Légion Viennoise.

Nous étions finalement 10 au rendez-vous ce samedi matin, pour la première grande randonnée de la saison. Après un petit échauffement animé par Fanny sur le parking des Aigaux, nous avons grimpé raide à travers bois pour rejoindre les pâturages de la Molière. Sous le Pas de Bellecombe, les marmottes ont sifflé et nous avons pu les admirer un long moment, pas peureuses pour un sou, et déjà bien grasses pour affronter l’hiver.

Nous avons pris la direction du Nord par le large chemin agricole passant devant le gîte de la Molière, où les grandes tables de bois brut attendaient leurs convives. Mais c’était un peu trop tôt pour nous.

Arrivés à la table d’orientation, nous avons pu contempler le panorama qui s’offrait à nous sous le ciel bleu : Chartreuse, Belledonne, le Mont-Blanc chapeauté de nuages, l’Oisans, la Meije bien plus loin… et les vaches regroupées pour rejoindre leur étable après un long été à paitre. Une petite douceur pour attendre l’heure du pique-nique, et nous voici repartis en direction des Lapiaz. C’est à proximité que nous nous sommes restaurés. Mais pour être partis dans une mauvaise direction, il nous fallut retourner sur nos pas, ce qui nous a fait faire un petit détour. Dans les Lapiaz, chacun surveillait ses pieds pour ne pas glisser, et le silence régnait.

Nous avons rejoint le chemin balisé jaune-vert de la GTV (Grande Traversée du Vercors) où il fut décidé de ne pas aller jusqu'à la Sure. Nous avons donc mis le cap au Sud, par une route forestière sinueuse où alternaient des montées courtes et raides et du faux-plat.

Après être repassé devant la table d’orientation, nous sommes montés sur la crête, offrant une vue large sur Grenoble et sa banlieue et nous avons atteint le point culminant du circuit (Charande – 1709 mètres d’altitude). Les jambes étaient lourdes – les sacs un peu moins - nous avons alors fait une pause goûter en terrasse, au Pas de l’Ours, afin de reprendre quelques forces.

Nous avons ensuite continué sur la crête jusqu'au Pas de Bellecombe, puis entamé la descente pour rejoindre à nouveau une piste forestière. Les marmottes devaient être endormies, nous ne les avons pas revues. La descente par cette piste fut longue et pénible, nous étions tous contents d’arriver sur le parking, un peu avant 18 heures.

Bravo à tous pour cette randonnée sportive de 18 km avec plus de 900 mètres de dénivelé cumulé, soit 6 heures de marche à un rythme bien soutenu !


Cette année, le site de La Grave dans les Hautes Alpes avait été choisi par la section organisatrice, la Fraternelle.

Vendredi soir 1 juillet

Tous les participants étaient au rendez-vous à 19h00 au gite « Le Rocher » à l’entrée du village de la Grave sur la route menant au col du Lautaret. Après l’installation dans nos chambres, les retrouvailles, la présentation des activités du week-end, nous sommes allés dîner dans un restaurant du village. A la fin du repas, la soirée étant assez fraîche, chacun a regagné sa chambre pour une bonne nuit.

Samedi 2 juillet

Départ du gite à 8h15, en voiture, pour regagner le village du Chazelet situé à quelques kilomètres au-dessus de la Grave. C’est le point de départ de notre 1ère randonnée du Week-end.

Cette rando nous a emmenés jusqu'au lac Noir sur le plateau d’Emparis. La montée jusqu’au plateau était assez raide. Durant tout le parcours les paysages étaient grandioses et dominés par le massif de la Meije, ses glaciers et ses sommets enneigés. L’arrivée au lac Noir offre l’image d’une vraie carte postale. Nous en profitons pour effectuer la pause casse-croûte dans l’herbe au bord du lac. Au retour nous sommes passés près d’un autre lac, le lac Lérié. Quelques marmottes ont montré le bout de leur museau. La suite de la descente s’est effectuée par le même chemin, sauf la partie finale où nous avons fait une boucle passant par le Querellé pour éviter une descente trop raide entre le Clot Raffin et le pont sur le torrent du Gâ.

De retour au gite et après une bonne douche, un apéritif de bienvenue nous a été offert par la Fraternelle. Le dîner avait lieu au même endroit que la veille.

Dimanche 3 juillet

Départ du gite à 8h45, en voiture, pour regagner le village des Hières situé à quelques kilomètres de la Grave pour la seconde rando du week-end.

C’est aussi une rando vers un lac, le lac du Pontet. Tout commence par un chemin rural qui monte doucement jusqu'au pont d’Entraigues sur le torrent le Maurian. La suite est beaucoup plus raide et chemine à travers un herbage parsemé d’une multitude de fleurs parmi lesquelles de nombreux lys Martagon et Saint Bruno. Merci aux personnes qui ont bien voulu nous donner les noms de ces innombrables fleurs. Tout ceci nous a conduits au point culminant de notre rando, l’Aiguillon (2095 m). La suite du parcours nous emmène jusqu’au parking du lieu-dit le Chazelet (juste en dessous du lac) où nous rejoignent plusieurs personnes non randonneuses pour aller pique-niquer au bord du lac. Comme pour la rando de la veille l’arrivée est également magnifique. Vite nous trouvons un emplacement face à la Meije et nous nous installons pour le pique-nique afin de reprendre quelques forces.

Le café à peine fini, on se prépare pour le retour après la traditionnelle photo de groupe. Nous empruntons un autre chemin pour regagner l’Aiguillon, ensuite c’est le même qu’à l’aller jusqu'au village des Hières où sont garées nos voitures.

Une fois au gite, c’est le rangement des affaires dans les voitures, le résultat du Quiz (La LV s’est bien classée) et les remerciements de la part des organisateurs et les adieux.

C’était un magnifique week-end. A l’année prochaine pour une autre destination.


C’était la randonnée de clôture de la saison 2010/2011 elle se déroulait à Chamrousse dans le massif de Belledonne.

Initialement prévue le samedi 18 juin, elle avait été annulée à cause des mauvaises conditions météorologiques. Ne pouvant terminer la saison sur un échec, et devant la motivation de tous pour finir la saison en beauté, il a été décidé de la reportée au dimanche 26 juin.

Donc, dimanche matin nous étions toute une troupe (14 personnes) pour la « dernière rando » de la saison. Cette fois le temps était également au rendez-vous, ciel bleu et une température très agréable.

Le circuit de cette rando commence en haut de la station de ski de Roche-Béranger pour nous conduire tout d’abord au lac Achard, puis le col de l’Infernet et le col de la Botte pour déboucher au col des Lessines, juste au-dessus des lacs Robert où nous avons pique-niqué.

Après s’être restaurés et reposés deux possibilités s’offraient à nous : l’ascension jusqu'au Petit et Grand Van (près de 2450 m environ 2 heures aller et retour) ou les berges des lacs pour se promener et tremper les pieds dans l’eau fraîche pour certains ou voir le panorama sur la cascade de l’Oursière pour d’autres. Finalement 4 optèrent pour l’ascension des deux Van, les autres choisissant la promenade autour des lacs. A 16h00, nous nous retrouvions tous, pour le goûter de « 4h ».

Pour le retour, il a été décidé de ne pas remonter vers la Croix de Chamrousse mais de la contourner, nous évitant ainsi la désagréable et infinie montée vers celle-ci. Ce n’était pas plus facile et par endroits le sentier était tout de même un peu tortueux, nous obligeant même à escalader sans cesse de petits blocs de rocher. Enfin, le paysage était grandiose et finalement toute la troupe est arrivée à bon port en faisant preuve d’entraide et de patience dans les passages délicats. La randonnée a tout de même durée près de 9 heures.