Randonnée

RANDO

Amoureux de grands espaces ?
Envie de randonner dans un groupe sympa ?
La Légion Viennoise vous propose des sorties mensuelles dans la convivialité et le respect de la nature.
Alors chaussez vos chaussures, prenez votre bâton de marche et rejoignez-nous !

 

 

 

Lieux et horaires de randonnées

Nos randonnées se font principalement dans les Alpes et le Pilat.
Consultez l'Agenda pour connaître le calendrier des randonnées.

  • Tous les vendredis après-midi le départ est donné à 13h30
    (appeler Marie-Madeleine ou Marie-Christine pour définir le lieu de rendez-vous).
  • Une randonnée mensuelle est prévue (le samedi ou le dimanche) toute la journée.
  • Une randonnée sur un weekend de temps en temps.
                

Pour les sorties, prévoir

  • Un pique-nique et de l'eau en quantité suffisante
  • De bonnes chaussures de marche, un chapeau et un vêtement de pluie

Pour diverses raisons, le lieu pourra être modifié ou la sortie annulée
Les mineurs seront sous la responsabilité des parents

 Renseignements et inscriptions

  • Marie-Christine et Michel au 06 61 39 96 84
  • Marie-Madeleine au 06 29 16 01 40
  • Ou, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

Tarifs

  • 5 € par sortie pour les non-adhérants (adhésion obligatoire à partir de la troisième sortie)
  • Adhésion annuelle : 30 €

Certificat médical obligatoire dès la première sortie

 


Départ 9h15, du parking de Cognin-les-Gorges. Contre toute attente, les rayons matinaux d’un soleil généreux sont déjà là, accompagnés d’une symphonie, provoquée par des chants divers d’oiseaux. Quelle belle journée s’annonce...

Après avoir photographié le séchoir à noix et longé le mur de l’ancien château, nous sommes alors face à la « gueule » béante des gorges du Nan, comme tout droit sorties de l’ère du Jurassique. « Décollage » immédiat. On remonte alors ce torrent tumultueux, gonflé par les eaux de pluie précédentes. La vie jaillit de tous les côtés. Cascades, vasques, plantes un peu tropicales… Clichés multiples, moments de bonheurs spontanés, partagés, mis en boîte par de nombreux compères photographiques… Tiens un gros bourgogne, puis un autre. Une truite !...

Après une ascension dynamique, voici les vestiges d’un ancien moulin. Arrêt sur son petit pont, entouré de toutes parts par le cirque de Malleval. On se tourne un peu et sortant d’une falaise vertigineuse, on s’émerveille d’une chute d’eau de plus de 300 mètres. Des « sentiers » de fous nous mènent ensuite à la Tessonnière (chalet inhabité, mais pas pour autant abandonné).

1ère pause apéritive du pique-nique, au bord de l’eau. Maintenant, c’est le cours d’eau de la Gerlette que l’on remonte, pour aller voir cette cascade engoncée (la cascade de la Gerlette). Puissance d’énergie au maximum, avec des mètres cubes d’eau qui jaillissent et on redescend. (Attention, ça peut glisser). Plouf, un pied dans l’eau… du jus de chaussettes… Puis on s’élève au-dessus de la cascade, direction le village de Malleval, avec son gîte d’étape. En chemin, quelques premières morilles de récoltées.

Entre temps aussi, 2ème pause pique-nique, assis, en rond, sur un tapis d’herbes, jaunies par le soleil. Nous redescendons, à nouveau les Gorges, comme pour « atterrir », avec de bien belles images dans la tête. Passage à Cognin, par la vieille église. Il est 17h10, au parking. Etirements. Tous nos sens ont été mis en éveil… rigolant encore de nos exploits. Merci à tous pour ces moments gravés dans la mémoire. A voir aux alentours, notamment pour de futurs randonnées, ou par simples curiosités culturelles : Le centre d’études tibétaines de Montchardon, qui nous a été impossible à relier, ou alors sur un week-end. Bon, des vacances dans le Vercors, cela serait pas mal, hein ?

CR : Sébastien

Album de Catherine


17 randonneurs au départ de Saint-Antoine l'Abbaye ce dimanche matin. Le groupe bien soudé a marché d'un bon pas, puisque les 20 km du circuit ont été parcourus en 5 heures environ, à travers des villages aux murs de pierres, des bois, des champs de noyers et des champs tout court. Une petite halte à la chapelle du 11ème siècle à Saint-Jean le Fromental, histoire de vérifier que son cadran solaire est bien à l'heure. Et même pas fatigués à l'arrivée, puisque nous avons encore traîné nos godasses à travers les rues du charmant village de Saint-Antoine, sans négliger la visite de l'Abbaye contenant ses reliques. Et comme des bienheureux gorgés de soleil, nous sommes rentrés dans nos maisons le coeur en joie.

CR : Murielle

Album de Catherine


Le 23 mars, bravant les éléments : Libres, comme déracinés, pour une belle envolée mémorable :
Une pensée du « plateau » « d’Ecosse »…
Dominant les Gorges de la Loire,
Un paysage varié et désert….
De moyenne montagne…
Nous sommes dans les monts du Forez,
Où la froide majesté des pierres
Nous rendait heureux…
Vers les sommets drapés de lumière,
S’envolait notre âme
Et on écoutait battre dans nos veines…
Le rythme éternel….
Des battements de nos cœurs.
Sous le toit du ciel…
Dans les bras de l’innocente
Divinité de l’euphorie,
Emportée, par les rafales du vent,
Sous les ailes géantes d’un oiseau…
L’aéroplane, de la liberté…
D’où nous nous lancions,
Du plus haut des cieux.
Dans les courants limpides
De l’immensité, où les « plongeurs » dérivent….
Ivres de beauté, sous leur blanche corolle
Ensoleillée, là où la parole….
Reste sans échos….
Où les mots s’envolent…
Sous les ailes du Silence, Silence… Silence…..
De ma vie, jamais je n’oublierai,
Vos sourires fraternels
Compagnons, initiateurs d’envol…
Quand j’ai replié, mes ailes….
Mes ailes, en touchant le Sol…
Mes ailes… en…touchant….le…..SOL !!!
Merci à vous pour cette magnifique journée…

CR : Sébastien


Compte-rendu de la sortie randonnée du 9 mars 2014

Enfin le soleil et de retour depuis quelques jours et cela devrait durer une bonne semaine. Le moral est reparti après cette longue période de mauvais temps. Nous étions 28 au départ de Saint Romains en Gal pour aller découvrir les fameux Monts d’Or à partir de Poleymieux-au-Mont-d’Or, petit village avec une église en pierres dorée.

La randonnée commence par une bonne descente d’escaliers jusqu’au ruisseau « le Thoux » pour une remontée toute aussi raide pour rejoindre la Croix de Vitaize. Nous continuons par le Mont Thoux d’où nous pouvons découvrir un immense panorama malheureusement un peu embrumé nous empêchant de voir les Alpes. De là nous continuons sur le sentier du Grand Tour des Monts d’Or pour arriver, vers 13h00, à un ancien lavoir joliment rénové par des bénévoles. Nous y prenons notre pique-nique dans la bonne humeur et agrémenté d’un apéritif maison, des bugnes, des chocolats du bordelais et de la ‘’poire’’.

Après cette pause nous continuons en direction de l’imposant château de la Barollière, près de Limonest où nous empruntons un sentier pentu coupant les nombreux lacets de la route conduisant à la Batterie des Carrières. La batterie n’est plus en service, elle a été remplacée par l’implantation d’un Ball-Trap qui trouble la tranquillité des lieux.

La suite du parcours nous amène près du Mont Verdun coiffé de son dôme (point culminant à 626 m) que nous contournons par le sentier inférieur des Monts d’Or pour regagner Poleymieux avec un petit détour vers l’ancienne église du village rénovée et transformée en habitation.

Après avoir parcouru un peu moins de 20 kilomètres dans la bonne humeur, nous prenons un petit goûter composé de différents cakes préparés par de bonnes pâtissières et sans trop traîner nous retournons sur Vienne. Bonne journée, temps magnifique et une très bonne ambiance dans le groupe.

Prochain rendez-vous le 23 mars pour la randonnée à la journée organisée par Murielle.

CR : Georges


Malgré la pluie de samedi qui aurait pu nous décourager, eh bien non !!! Nous étions 21 au départ de Malissol pour aller découvrir Moras, petit village du nord-Isère.
A 9h30, sous le soleil, nous empruntons le sentier à la découverte de la chapelle xxxx qui était l'ancienne église du village, le lac de Moras et sa légende du village englouti et de la pierre femme. Après le pique-nique devant la chapelle Notre-Dame de la Salette avec vue sur Lyon et ses environs, nous poursuivons notre balade avec, tout au long du parcours, châteaux, maisons fortes, fours, lavoirs...
Et pour finir cette belle journée, un panorama magnifique : le lac de Moras avec en toile de fond, les Alpes enneigées et ensoleillées.
Après avoir parcouru une vingtaine de kilomètres dans la bonne humeur, un petit goûter nous attend et retour à Vienne. Bonne journée malgré les quelques kilomètres parcourus en trop.
Je vous donne rendez-vous au 9 mars pour la randonnée à la journée organisée par Michel.

CR : Marie-Madeleine


Malgré un temps très brumeux 15 personnes sont au rendez-vous au parking de la halle sportive de Saint Romain en Gal pour la première randonnée pédestre de l’année pour la section de la Légion Viennoise. Un cortège de 4 voitures sous la conduite d’Alain nous a emmenés jusqu’au parking de l’église du village d’Anjou, point de départ de notre randonnée.

Après les recommandations d’usage données par Georges, la troupe démarre joyeusement pour s’arrêter au bout de quelques mètres à la boulangerie du village. Personne n’avait pensé à apporter la traditionnelle galette des rois, alors Chantal et de Gaëlle décident d’en prendre 2 pour les déguster tous ensemble à la fin de la randonnée. Après ce petit contretemps la troupe reprend la route pour se diriger tout d’abord vers le village de Ville-sous-Anjou par une bonne montée suivie par une descente tout aussi longue. L’ambiance est bonne les discutions vont bon train, quelques photos de groupes et de petites pauses pour récupérer. La suite du parcours est une succession de montées qui nous conduiront au bois de Surieu où nous ferons la pause pique-nique. La circulation de véhicules a rendu le chemin boueux et glissant nous obligeant à le quitter à la faveur des bordures en sous-bois beaucoup plus praticables. Cette importante circulation, pour un chemin forestier, est due à un rassemblement de chasseur qui fête la fin de la saison de chasse. Pour arriver à notre aire de pique-nique nous empruntons une partie du mythique GR 65 (le chemin de Compostelle). Cette pause se situe à mi-parcours, dans petite clairière sommairement aménagée (un seul banc en rondins !) avec un sol couvert de mousse et de feuilles de châtaigniers offrant un confort minimum mais pas trop humide. Un profond silence envahie les premiers moments du repas, on avait faim. Après un café chaud, les carrés de chocolat et une ‘’petite poire’’ pour certains, nous reprenons la route en direction de la fontaine Sainte Catherine, le chemin descend, pas de problème particulier. A la fameuse fontaine, la partie culturelle de la randonnée, on a du mal à s’imaginer qu’en ces lieux les romains avaient élevé des bains et utilisaient ses eaux pour ses vertus curatives. Nous, pour immortaliser les lieux nous avons pris la photo de groupe. Pour continuer nous prenons une variante du circuit traditionnel, le guide (c’est moi) ne sachant plus s’il fallait tourner à droite ou à gauche, il fallut consulter la carte, faire le point pour finalement suivre les indications de son second (Roger) et les indications du panneau qui se trouvait juste à côté de lui (le guide n’a pas de mémoire). Cette variante s’effectue, sur une courte partie, par sentier en descente assez forte rendu en mauvais état par les pluies de ces derniers jours et le passage de quads. En revanche le sol n’est pas glissant et le passage est aisément franchi. La suite, une montée du même type que la descente précédente ne pose pas de problème. Le reste du circuit se fait sur de la route qui passe par le haut du village d’Anjou pour rejoindre le parking de l’église. Cette randonnée fait 15 km et nous avons marché 4h20.

Mais ce n’est pas fini, il y a les galettes avec le tirage des rois et des reines, c’est Gaëlle qui découpe les parts et chacun en prend une en espérant avoir de la chance et se sont Alain, Marie-Hélène, Roland et Bégonia qui sont les heureux élus avec le soleil qui vient juste de s’inviter aux festivités.

Cette journée commencée et poursuivie sans soleil mais dans la bonne humeur c’est très bien terminée.

CR : Georges